N° 4-2018

Plan d’action approuvé pour les prochains lancements d’Ariane 5

05 mars 2018

  • English
  • German

Après la publication, le 22 février, des conclusions de la Commission d’enquête indépendante sur le vol VA241 d’Ariane 5, les résultats et recommandations ont été officiellement présentés le 28 février à un comité de pilotage, dont faisaient notamment partie Daniel Neuenschwander, Directeur du Transport spatial à l’ESA, Stéphane Israël, Président Directeur Général d’Arianespace, et Alain Charmeau, Président Directeur Général d’ArianeGroup.

Comme indiqué dans le communiqué de presse publié par Arianespace le 23 février, la déviation de trajectoire observée le 25 janvier est directement due à une valeur erronée dans la spécification de mise en œuvre des deux centrales inertielles du lanceur. Compte tenu des impératifs particuliers de la mission, l’azimut requis pour l’alignement des centrales inertielles était de 70° et non de 90°, comme c’est généralement le cas pour les missions vers l’orbite de transfert géostationnaire. Cet écart a conduit au décalage de 20° vers le sud de la trajectoire du lanceur dès les premières secondes de vol.

L’origine de l’anomalie a été clairement identifiée : le processus d’élaboration, de vérification et d’approbation des procédures opérationnelles spécifiques faisant intervenir le cadre de référence des centrales inertielles n’était pas suffisamment rigoureux.

Des recommandations visant à renforcer le contrôle des procédures et de la qualité ont été faites. Des recommandations supplémentaires destinées à améliorer les vérifications de bout en bout des paramètres spécifiques d’une mission utilisés au cours d’une campagne de lancement ont également été formulées.

ArianeGroup et Arianespace ont présenté leur plan d’action en réponse aux résultats et recommandations de la Commission d’enquête indépendante.

L’Inspecteur général de l’ESA, Toni Tolker-Nielsen, s’est dit satisfait du plan d’action présenté, qui ne se contente pas de traiter le problème rencontré, mais propose d’améliorer l’ensemble des procédures et vérifications de bout en bout, notamment des quelques paramètres qui ne sont pas vérifiés, en raison de leur nature, au cours de l’essai organisé avant chaque vol sur le simulateur fonctionnel.

Grâce au plan d’action mis en place par ArianeGroup et Arianespace, la fiabilité du système de lancement Ariane 5, qui présente déjà une succession exceptionnelle de lancements réussis lui assurant une place de premier plan sur le marché, sera encore renforcée.

Les mesures mises en place permettent de prévoir dès ce mois-ci le prochain vol d’Ariane 5.

Le comité de pilotage a demandé à l’Inspecteur général de l’ESA de suivre la bonne mise en œuvre du plan d’action d’ArianeGroup et d’Arianespace.

À propos de l’Agence spatiale européenne

L’Agence spatiale européenne (ESA) constitue la porte d’accès de l’Europe à l’espace.

L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à œuvrer au développement des capacités spatiales de l’Europe en veillant à ce que les investissements dans le secteur spatial bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte vingt-deux États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. La Slovénie a le statut de membre associé.

L’ESA a mis en place une coopération officielle avec six autres États membres de l’UE. Par ailleurs, le Canada participe à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel. Elle coopère en particulier avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus ainsi qu’avec EUMETSAT pour le développement de missions météorologiques.

Grâce aux lanceurs, aux satellites et aux moyens sol développés par l’ESA, l’Europe joue un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

Aujourd’hui, l’ESA développe et place en orbite des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, expédie des sondes jusqu’aux confins du Système solaire et participe à l’exploration humaine de l’espace. L’ESA mène également un vaste programme d’applications couvrant le développement de services dans le domaine de l’observation de la Terre, de la navigation et des télécommunications.

Pour en savoir plus sur l’ESA : www.esa.int

Pour toute autre information, veuillez contacter :

Bureau Relations avec les médias de l’ESA

Courriel : media@esa.int
Tél. : +33 1 53 69 72 99

Rate this

  • Currently 0 out of 5 Stars.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Rating: 0/5 (0 votes cast)

Thank you for rating!

You have already rated this page, you can only rate it once!

Your rating has been changed, thanks for rating!

Views

138