N° 13-2016

Appel aux médias : Intégration du module de service européen du véhicule Orion

11 mai 2016

  • English
  • German

Dans le cadre d’un contrat passé par l’ESA, Airbus Defence and Space assemble actuellement le module de service européen destiné au véhicule spatial Orion de la NASA. L’intégration du modèle de vol du module qui sera utilisé pour la première mission d’Orion vers l’espace lointain a commencé sur le site de Brême (Allemagne) de l’entreprise, où les représentants des médias sont invités à une conférence de presse qui aura lieu le 19 mai.

En développant le module de service européen (ESM) d’Orion, le véhicule d’exploration de prochaine génération de la NASA qui enverra des missions d’astronautes au-delà de la Lune, l’ESA et Airbus jouent un rôle majeur dans la prochaine étape des vols habités.

 

Placé à l’arrière de la capsule où se trouvera l’équipage, ce module fournit la propulsion, l’alimentation et la régulation thermique. Il contient également les réserves d’eau et d’air nécessaires aux missions.

 

La première mission à part entière d’Orion, dénommée Exploration Mission-1, consistera en un vol sans équipage qui parcourra plus de 64 000 km au-delà de la Lune en 2018 afin de démontrer les performances du véhicule avant la réalisation d’un vol habité.

 

S’appuyant sur des décisions prises par le Conseil de l’ESA siégeant au niveau ministériel en novembre 2012, l’équipe industrielle européenne dirigée par Airbus Defence and Space est en train de développer et de construire le module de service européen destiné à Exploration Mission‑1, en mettant à profit la riche expérience acquise au cours de la construction des cinq Véhicules de transfert automatique (ATV) européens qui ont permis de ravitailler la Station spatiale internationale.

Programme indicatif

 

Hall 43, Airbus Defence and Space, Brême (Allemagne)

 

10h30 : Ouverture des portes et mot de bienvenue

11h00 : Début de la manifestation, avec les intervenants suivants :

  • Jan Wörner, Directeur général de l’ESA,
  • Jim Free, Sous-administrateur adjoint de la NASA pour les programmes techniques, Direction Exploration humaine et conduite opérationnelle des missions,
  • Philippe Deloo, Chef du programme ESM d’Orion à l’ESA,
  • Un représentant du DLR,
  • Bart Reijnen, Responsable des systèmes orbitaux et de l’exploration spatiale, Airbus DS,
  • Walter Cugno, Directeur de l’exploration et de la science, Thales Alenia Space,
  • Michael Hawes, Vice-président & responsable du programme Orion, Lockheed Martin.

11h50 : Séance de questions/réponses

12h15 : Entretiens individuels

12h45 : Rafraîchissements

13h30 : Fin de la manifestation, possibilités de prises de photos, présentation du modèle de vol.

Comment s’inscrire

Les représentants des médias ayant une carte de presse en cours de validité sont invités à contacter Airbus d’ici le 16 mai 2016 à l’adresse :

visits.bremen@airbus.com.

 

IMPORTANT : Pour des raisons de sécurité, il ne sera pas possible d’accéder au site sur simple présentation d’une carte de presse. Une carte d’identité ou un passeport valide sera exigé.  

Pour toute information complémentaire, veuillez contacter :

ESA – Bureau Relations avec les médias  

Tél. : +33 1 53 69 72 99                                

Courriel : media@esa.int                           

 

Airbus Defence and Space – Bureau des relations avec les médias

Tél. : +49 89 607 33971

Courriel : ralph.heinrich@airbus.com

À propos de l’Agence spatiale européenne

L’Agence spatiale européenne (ESA) constitue la porte d’accès de l’Europe à l’espace.

L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à œuvrer au développement des capacités spatiales de l’Europe en veillant à ce que les investissements dans le secteur spatial bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte vingt-deux États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays‑Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. Vingt d’entre eux font également partie de l’Union européenne (UE).

L’ESA a mis en place une coopération officielle avec sept autres États membres de l’UE. Par ailleurs, le Canada participe à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel. Elle coopère en particulier avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus.

Grâce aux lanceurs, aux satellites et aux moyens sol développés par l’ESA, l’Europe joue un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

Aujourd’hui, l’ESA développe et place en orbite des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, expédie des sondes jusqu’aux confins du Système solaire et participe à l’exploration humaine de l’espace.

Pour en savoir plus sur l’ESA : www.esa.int

 

Rate this

  • Currently 5 out of 5 Stars.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Rating: 5/5 (1 votes cast)

Thank you for rating!

You have already rated this page, you can only rate it once!

Your rating has been changed, thanks for rating!

Views

191