N° 45-2016

L’astronaute de l’ESA Thomas Pesquet arrive sur la Station spatiale internationale

18 novembre 2016

  • English
  • German

L’astronaute de l’ESA Thomas Pesquet, l’astronaute de la NASA Peggy Whitson et le commandant de Roskosmos Oleg Novitsky viennent de s’amarrer à la Station spatiale international.

Le trio a en effet rejoint l’ISS, à 400 km d’altitude, au terme d’un vol de deux jours à bord du vaisseau Soyouz MS-03, lancé du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan le 17 novembre à 20h20 TU.

Il s’agit du premier vol d’un astronaute de l’ESA à bord d’une version modernisée du lanceur russe qui est en service depuis près de 50 ans. Malgré les améliorations apportées, l’équipage aura eu l’impression de passer deux jours dans un volume équivalent à l’habitacle d’une petite voiture. Tout au long du voyage, les astronautes sont restés en contact radio avec le contrôle au sol à Moscou.

Après l’amarrage, qui a eu lieu à 21h58 TU, Thomas, Peggy et Oleg ont été accueillis à bord de la Station à 00h40 TU par l’astronaute de la NASA Shane Kimbrough et les cosmonautes Andreï Borissenko et Sergueï Ryjhikov.

Les six membres d’équipage assureront la maintenance de la Station et réaliseront des expériences scientifiques que seule l’apesanteur de ce laboratoire spatial unique permet.

La mission Proxima de Thomas tire son nom de l’étoile la plus proche du Soleil, comme les missions précédentes d’astronautes français, qui reçoivent des noms d’étoiles et de constellations.

Cette mission illustre la vision qu’a l’ESA de l’utilisation de l’ISS : cette infrastructure en orbite autour de la Terre doit être un lieu de travail et de vie utile aux citoyens européens tout en permettant d’acquérir l’expérience destinée à préparer la future exploration de destinations plus lointaines dans le Système solaire.

Thomas conduira une cinquantaine d’expériences scientifiques pour le compte de l’ESA et du CNES (l’agence spatiale française) et participera à de nombreuses activités de recherche pour les autres partenaires de la Station.

Il s’agit de la neuvième mission de longue durée d’un astronaute de l’ESA. Thomas Pesquet est le dernier de la promotion de 2009 à participer à un vol. Ancien pilote de ligne, il est le premier Français à se rendre sur l’ISS depuis la mission de Léopold Eyharts en 2008, lequel avait contribué à installer le module européen Columbus.

Les nouveaux arrivants vont passer 6 mois dans l’espace avant de regagner les steppes du Kazakhstan à bord du Soyouz MS-03. La doublure du Français, l’astronaute Paolo Nespoli de l’ESA, se prépare pour son propre voyage en 2017, qui aura lieu peu après le retour de Thomas.

Pour s’informer via les médias sociaux:  http://thomaspesquet.esa.int/

À propos de l'Agence spatiale européenne

L’Agence spatiale européenne (ESA) constitue la porte d’accès de l’Europe à l’espace.

L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à œuvrer au développement des capacités spatiales de l’Europe en veillant à ce que les investissements dans le secteur spatial bénéficient aux citoyens d’Europe et du monde entier.

L’ESA compte vingt-deux États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. Vingt d’entre eux font également partie de l’Union européenne (UE).

L’ESA a mis en place une coopération officielle avec sept autres États membres de l’UE. Par ailleurs, le Canada participe à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel. Elle coopère en particulier avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus.

Grâce aux lanceurs, aux satellites et aux moyens sol développés par l’ESA, l’Europe joue un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

Aujourd’hui, l’ESA développe et place en orbite des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, expédie des sondes jusqu’aux confins du Système solaire et participe à l’exploration humaine de l’espace.

Pour en savoir plus sur l’ESA : www.esa.int

Pour toute autre information, veuillez contacter :

Bureau Relations avec les médias de l’ESA

Tél.: +33 1 53 69 72 99

Courriel : media@esa.int

Rate this

  • Currently 0 out of 5 Stars.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Rating: 0/5 (0 votes cast)

Thank you for rating!

You have already rated this page, you can only rate it once!

Your rating has been changed, thanks for rating!

Views

153