Visite du Ministre-président wallon Willy Borsus à l’ESTEC

31 janvier 2019

Willy Borsus, Ministre-président du gouvernement wallon, a effectué mardi matin une visite des installations de l’ESTEC (European Space Research and Technology Centre), c’est-à-dire le « cœur » technique de l’ESA. Le Ministre-président s’est entretenu avec le directeur du centre ainsi qu’avec quelques-uns des 80 Belges employés sur ce complexe majeur de l’ESA situé à Noordwijk, aux Pays-Bas.

L’ESTEC est le site le plus important parmi les différentes installations que compte l’ESA en Europe. Le centre dispose de l’infrastructure et de l’expertise technique nécessaires afin de concevoir des missions spatiales, de la table à dessin jusqu’au lancement. Étant donné l’importance de la recherche et de l’industrie spatiales pour la Belgique et la Wallonie, une telle visite constituait un passage obligé pour le Ministre-président lors de sa visite d’une journée aux Pays-Bas.

C’est Franco Ongaro, à la fois directeur de l’ESTEC et Directeur de la Technologie, de l'Ingénierie et de la Qualité à l’ESA, qui a accueilli le Ministre-président. La journée a commencé par une discussion bilatérale pendant laquelle différents sujets ont été évoqués, tels que le financement des start-up et des projets liés à l’observation de la Terre.

L’ESA s’engage à côtés de ses États membres afin d’optimaliser l’utilisation des données et des technologies spatiales pour des applications sur Terre. C’est ainsi qu’a été lancée l’année dernière Space Solutions Belgium (https://spacesolutions.be/, une organisation qui aide les start-up à intégrer les technologies d’origine spatiale dans leurs produits.

Si l’on veut sécuriser l’avenir, il est également important que les jeunes continuent à choisir des formations à visée scientifique et technique. Ce point a lui aussi été discuté. « Nous n’avons pas parlé aujourd’hui que des défis climatiques, mais également de l’importance du secteur spatial pour la Wallonie et de la formation des étudiants », a souligné Willy Borsus à l’issue de l’entretien.

Une table vibrante pour satellites

...
Le 'shaker', une table vibrante pour satellites au Test CenterAccess the image

Le Ministre-président a également eu droit à une visite guidée du centre de test de l’ESTEC, qui est dirigé par le Liégeois Gaëtan Piret. Les satellites coûtent cher, et une fois qu’ils ont été mis sur orbite, il n’est plus possible de les réparer. C’est pourquoi tous les satellites subissent une batterie de tests avant leur lancement. 

Le centre de test de l’ESA dispose d’installations où les satellites peuvent être exposés à toutes les conditions auxquelles ils seront soumis dans l’espace. Ils sont ainsi placés sur une table vibrante qui reproduit les vibrations du lancement, avant de passer par un « simulateur spatial » où ils sont astreints au vide de l’espace.

Le centre de test est le plus grand de son genre en Europe. La plupart des satellites de l’ESA – une dizaine par an – y sont testés avant leur lancement.  

Donnez votre évaluation

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (3 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Vues

97