Lancement réussi pour EDRS-C

6 août 2019

Arianespace a procédé au lancement du deuxième satellite de la constellation qui forme le Système européen de relais de données (EDRS) le 6 août à 21h30 CEST (heure de Paris).

EDRS-C s’est envolé du port spatial de l’Europe à Kourou (Guyane française) à bord d’un lanceur Ariane 5, en compagnie du satellite Intelsat 39.

...
EDRS-C à bord d'Ariane 5 peu après le décollageAccess the image

Le système EDRS permet d’observer la Terre en temps quasi réel. Cette « autoroute spatiale de l’information » (SpaceDataHighway), comme l’a surnommé son opérateur privé, Airbus, utilise des technologies laser de pointe pour raccourcir de façon spectaculaire le délai de transmission entre les satellites d’observation et la Terre – ce qui permet par exemple d’accélérer le déploiement d’opérations de secours. Ce système stimule par ailleurs le développement de nouveaux services et produits, ce qui crée des emplois et dynamise l’économie.

Le satellite EDRS-C émettra depuis une orbite géostationnaire, à 31 degrés de longitude est. Il a rejoint EDRS-A, lancé en janvier 2016. Les deux satellites peuvent relayer des données à un débit pouvant atteindre 1,8 Gbit/s.

Leur positionnement géostationnaire leur permet de rester en contact quasi permanent avec les satellites d’observation qui volent pour la plupart à une altitude inférieure, en orbite terrestre basse. À défaut, les satellites d’observation devraient attendre de passer dans l’axe de visée de leurs stations sol pour envoyer leurs données, ce qui peut occasionner jusqu’à 90 minutes de retard.

Grâce aux satellites EDRS, le routage de ces données est assuré en temps quasi réel. Depuis fin 2016, EDRS transmet chaque jour des images de la Terre acquises par les quatre satellites d’observation Sentinelle du programme Copernicus. Il est également prévu d’installer une nouvelle antenne à l’extérieur du laboratoire européen Columbus afin que le système puisse relayer les données de la Station spatiale internationale.

Le satellite EDRS-C, fabriqué par OHB-System AG, repose sur une plateforme SmallGEO. Il embarque une charge utile baptisée HYLAS 3, propriété d’Avanti Communications, qui émettra dans la bande Ka et prendra en charge les communications satellitaires au-dessus de l’Afrique et du Moyen-Orient. 

EDRS est un nouveau système satellitaire européen indépendant. Né d’un partenariat public-privé entre l’ESA et Airbus, il répond à la volonté de l’ESA de mobiliser des industriels autour de programmes d’envergure pour encourager des développements technologiques qui profiteront à terme à l’économie.

Donnez votre évaluation

  • Actuellement 4.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 4.4/5 (16 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Vues

1075