Présentation de la vision de l’ESA pour l’espace au Forum de Paris sur la Paix

12 novembre 2018

L’astronaute de l’ESA Claudie Haigneré participait ce week-end au Forum de Paris sur la Paix, où elle a présenté la vision de l’Agence spatiale européenne visant à engager l’humanité dans une coopération multilatérale d’exploration de l’espace dans un but pacifique.

Lancé à l’initiative du président de la République française Emmanuel Macron, le Forum de Paris sur la Paix est une plateforme annuelle pour des projets de gouvernance du monde entier imaginée en réponse aux tensions qui règnent dans le monde contemporain. L’événement se tenait cette année du 11 au 13 novembre, à l’occasion du centenaire de la fin de la première guerre mondiale, et plus de 60 chefs d’états internationaux s’y sont rendus. 

Fondé sur l’idée qu’une paix durable n’est possible que grâce à une coopération internationale dans plusieurs secteurs, y compris l’exploration spatiale, ce forum était une opportunité idéale pour présenter « Moon Village », la vision de l’ESA d’un village lunaire. Celle-ci prévoit une coopération pacifique à l’échelle mondiale qui permettrait la création pour l’humanité d’un repère spatial au 21e siècle, réaliserait le potentiel de l’humanité en tant qu’espèce spatiale, et apporterait des bénéfices et des opportunités au plus grand nombre possible de personnes sur Terre.

...
Claudie HaigneréAccess the image

« La question n’est pas de savoir si l’humanité va retourner sur la Lune, mais de savoir qui ira et quand. Notre concept de « Moon Village » est une vision ambitieuse, un premier pas vers un engagement de l’humanité toute entière, et non simplement de nations à titre individuel, vers un composant de son futur, » explique l’astronaute Claudie Haigneré. 

Le concept de village lunaire a été présenté il y a trois ans en tant que proposition pour le programme spatial qui succédera à la Station spatiale internationale. Depuis quelques années, les projets prévoyant un retour vers la Lune suscitent plus d’intérêt et gagnent du terrain dans les agendas des gouvernements, des agences spatiales et des entrepreneurs privés. 

Un certain nombre d’initiatives et de missions sont en cours, du projet de plate-forme orbitale lunaire mené par les États-Unis à l’intention avouée de la Chine d’explorer la Lune, en passant par les initiatives européennes menées par l’ESA. Tous ces efforts convergent vers un but commun : retourner et établir une présence sur la Lune. 

Mais même s’ils sont par nature internationaux, ces projets reproduisent encore dans une certaine mesure l’approche « concurrentielle » des missions précédentes. Il leur manque une approche globale qui maximiserait les résultats, permettrait une participation plus large, inspirerait la jeune génération et favoriserait la compréhension mutuelle et la coopération.

L’ESA travaille à la promotion de cette approche, et a interpellé des partenaires potentiels non-issus du secteur spatial, et d’autre entités ayant exprimé leur intérêt. Il s’agit d’une opportunité de réunir l’ensemble de la communauté internationale autour d’une véritable vision mondiale au sein de laquelle, par le biais de mécanismes de gouvernance adaptés, toute nation pourrait prendre part à l’effort, quelles que soient ses capacités réelles dans le secteur spatial. 

« Mobilisés tous ensemble pour ce nouveau pas de l’expansion de l’humanité, nous pourrons laisser de côté nos divisions et rivalités nationales. Alors que nous quitterons la planète Terre, notre berceau, nous pourrons saisir l’opportunité de penser différemment en termes de coopération multilatérale, d’objectifs pacifiques, de respect des intérêts divers et de la préservation des intérêts communs, » ajoute Claudie Haigneré. 

« Nous partageons les valeurs dont ce forum fait la promotion : le respect, et des objectifs pacifiques avec un leadership doux et l’inclusion de l’inspiration. L’esprit du village lunaire n’est pas de prendre part à une course à l’espace ou à une compétition, mais une expression de la coopération, des responsabilités partagées et du développement durable. 

« Il ne s’agit pas que d’une aventure temporaire ou d’une exploration nomadique, mais d’une vraie entreprise durable, avec le souhait de contribuer en retour à une meilleure gestion de notre planète Terre. Nous souhaitons rassembler les volontés politiques au plus haut niveau afin qu’elles saisissent cette formidable opportunité de réfléchir sur de nouvelles bases à l’avenir de l’humanité. Les générations du 21e siècle nous serons reconnaissantes de ce passionnant projet. » 

Claudie Haigneré était accompagnée du Directeur général de l’ESA, Jan Woerner, et de l’astronaute de l’ESA Frank De Winne, qui dirige le Centre des astronautes européens situé à Cologne, en Allemagne.

Donnez votre évaluation

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (9 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Vues

351